Philosophie & démarche

Philosophie & Démarche

@ Martyna Pawlak

L’agence ANNE-SOLANGE MUIS (AsM Éditions) créée en 2017 est une agence de géographie et d’urbanisme écologique qui poursuit un objectif de valorisation territoriale. Partant du principe que chaque territoire est unique, l’objectif est de révéler la valeur des espaces que nous habitons par la mise en avant des projets engagés par les maîtrises d’ouvrage.

Située à Saint-Mandé, l’agence propose la mise en valeur du territoire sur le fond en mettant en place des méthodologies d’études et des approches itératives propres à chaque territoire. Nous proposons également d’accompagner la valorisation territoriale par la production et l’édition des contenus et des études sous la forme d’un ouvrage (livre, essai, revue…), d’un film, de reportages géographiques ou d’une présentation publique des résultats (exposition, séance plénière, ateliers…).

L’équipe se compose de collaborateurs experts et spécialisés dans l’ensemble des domaines nécessaires de l’urbanisme, de l’aménagement du territoire, mais également de l’édition (rédacteurs, journalistes, photographes, cinéaste). Nous plaçons au cœur de notre travail l’exigence d’une qualité de démarche comme de rendu.

Nos valeurs

Placer au cœur du territoire, l’individu

Andromède – balade habitants- 25 juin 2017 @Martyna Pawlak

Bien que pouvant être délimité, administré, développé ou encore monnayé, le territoire n’est pas un simple objet géographique ou physique. Il est le reflet identitaire de l’homme, et avant d’être un objet matérialisé, il se caractérise par la relation entre l’individu et son espace de vie ; le lieu qu’il identifie comme étant le sien.  De fait, l’évolution et le développement de l’un ne se fait pas sans l’autre.

C’est pourquoi, nous considérons le territoire selon la définition donnée par le géographe Roger Brunet (1993) à savoir que ce dernier implique toujours une appropriation de l’espace par une population, un « espace approprié, avec sentiment ou conscience de son appropriation ». Il faut comprendre cette phrase en la complétant avec celle de Joël Bonnemaison (1997) lorsqu’il écrit : « le territoire ne se définit pas par un principe matériel d’appropriation, mais par un principe culturel d’identification, ou si l’on préfère d’appartenance ».

Encourager le processus d’appartenance à un territoire

Andromède – balade habitants- 25 juin 2017  @Martyna Pawlak

L’identification à un espace, un lieu, un territoire commence par un sentiment d’appartenance (se sentir de, venir de, être bien quelque part). Ce sentiment d’appartenance est entretenu par le principe d’altérité (être comme certains et différent des autres) et de la reconnaissance d’un autre, de sa complémentarité, de son existence, et non de sa différence.

C’est le principe de multiculturalisme définit par Charles Taylor.

« Selon Taylor, l’identité humaine est créée « dialogiquement » en réponse à nos relations avec les autres, dialogues réels compris (…). Si l’identité humaine est construite et constituée « dialogiquement », alors la reconnaissance publique de notre identité requiert une position qui nous laisse de la place pour délibérer publiquement sur ces aspects de l’identité que nous partageons _ réellement ou potentiellement_ avec d’autres citoyens. Une société qui reconnaît l’identité individuelle sera une société démocratique délibérative, parce que l’identité individuelle est partiellement constituée par des dialogues collectifs » (Amy Gutmann).

Reconnaître et impliquer les acteurs

Grenoble – Alpes Expo 
11 septembre 2018 @Christophe Caudroy

Nous pensons que l’appropriation d’un projet, d’une action, d’un programme pour un territoire passe par une implication de la population et des acteurs locaux, et ce très en amont de celui-ci.

L’implication passe par :

  • Donner la parole ;
  • Recueillir et écouter ;
  • Expliquer, sensibiliser et informer ;
  • Reconnaître le rôle et l’apport de chacun dans le processus de développement et d’amélioration territoriale. A savoir une reconnaissance réciproque entre les porteurs de projet et les participants, entre les élus et les citoyens.
  • Valoriser, montrer, exposer les résultats obtenus grâce à un apport et un processus collectif

C’est une approche de valorisation territoriale, tout comme une ambition de développement durable des territoires. Pour aller plus loin, cliquez ici